Le chien de Sacha, une chanson de 1937 (French tongue twister) #virelangue #Diction




Etre chansonnier, c’est un bien fichu métier
Moi, je sais qu’ ça me donne la trouille
Et j’ bafouille.
Quand j’arrive en scène,
Aussitôt, je deviens blême.
Je n’ai pas l’ culot d’ Pierre Dac et j’ai l’ trac.
Mais maint’nant, j’ai un petit truc épatant
Et je chante au début d’ mon tour de chant
Une chanson faite pour ça,
Que j’appelle Le chien d’ Sacha,
Ecrite exprès pour poser ma voix.
Mon trac se passE,
Ma voix s’ délassE
En chantant sur Sacha ma p’tite histoire de cha-assE.
{Refrain :}
C’est un chasseur français
Sachant chasser sans chien, 
Sachant chasser dans les branchages desséchés.
C’est un chien sans chichi
Et c’est le chien d’ Sacha.
Sacha fait des chichis, mais son chien n’en fait pas.
Ce chien d’ chasse sait chasser avec d’autres chiens
Mais Sacha chasse avec chichi et sans son chien.
Il chasse à Chinon.
Ne chinons pas quand il chasse, 
Car s’il chasse à Chinon, 
Sachant qu’ c’est sans son chien, 
Quand il chassE, sachez bien que son chien, 
Son chien de chasse, qui n’ chasse pas, 
N’en sait rien.
Et s’il chassait, ce chien d’ chasse, sachez-le, 
C’ n’est pas Sacha qui chass’rait, 
Croyez-le.
C’est un chasseur français
Sachant chasser sans chien, 
Sachant chasser dans les branchages desséchés.
Le chien d’ chasse de Sacha ne chasse pas et, sans chichi, 
Ce chien, quand il aboie, 
C’est l’ chien de Sacha Guitry.
En septembre dernier, 
J’ vais chasser à Rambouillet.
Mais au contour d’un p’tit bois, 
Qu’est-ce que j’ vois?
J’en suis ahuri
C’était bien Sacha Guitry
Qui me dit à l’impromptu
"M’as-tu vu? "
Je lui dis "Mais oui, mon vieux, je vois bien.
Justement, voudrais-tu m’s prêter ton chien?"
Mais il me répond comme ça
"Mais, mon cher, je n’en ai pas.
Mon épagneul blond reste chez moi;
Ce chien mignon vaut un million
Et il ne sert qu’à épater dans mon salon, mon bon"
A l’Auvergnat
{au Refrain} [A la manière auvergnate]
Fouchtra, va!
On m’a dit qu’ Sacha n’aimait pas cette chanson-là, 
Qu’il la trouvait moche comme tout, 
Mais j’ m’en fous.
Je n’ cherche pas d’ vice, 
Ce n’est pour moi qu’un exercice, 
Une façon d’ poser ma voix, 
Ça se voit.
C’est ainsi, pour être bien dans l’ mouvement, 
Je chante le dernier refrain théâtralement.
Essayez car c’est très bon, 
Quand vous s’rez à la maison.
Il n’y a rien de tel pour chanter dans l’ ton.
Il faut seulement, tout en chantant, 
Se croirE sur la scène en changeant_un peu son accent.

#LechiendeSacha #GastonOuvrard #Frenchtonguetwister

Comments

Popular posts from this blog

Une noix, chanson de Charles TRENET, un véritable poème

Un prince en Avignon est une chanson en hommage à l'immense comédien qu'était Gérard Philippe