Ondine, texte de l'humoriste Pierre Desproges

 

Ondine, Pierre Desproges

Par la fenêtre entr’ouverte, Ondine regarde la mer. (Pas la mère, la mer).
Elle est amère. (Pas la mer, Ondine).
Son œil scrute l’horizon où sa mère doit … (pardon),
son œil scrute l’horizon où son père doit pêcher le congre ou le bar.
Le congre que le bar abhorre ou le bar que le congre hait.
Car Ondine a la dalle et la mère a les crocs.

Selon qu’il aura pris la barque à congres ou la barque à bars,
le père devra remplir la barque à congres à ras bord de congres
ou la barque à bars à ras bord de bars.
Or, il a pris la barque à bars.

l’irréelle clarté des fonds marins mordorés où s’insinue le
congre que, donc, le bar abhorre.
Ben oui : le bar abhorre le congre par atavisme.
Le congre est barivore. Et donc le bar l’abhorre.

Si vous voulez, le bar est fermé aux congres du fait même que
le palais des congres est ouvert au bar.

Comments

Popular posts from this blog

Une noix, chanson de Charles TRENET, un véritable poème

Un prince en Avignon est une chanson en hommage à l'immense comédien qu'était Gérard Philippe