Avec un crêpe sur le cœur, Yvan Dautin, paroles

Avec un crêpe sur le cœur 

Quelle étrangeté que nos vies

Labourer le champ du malheur

Au lance-pierre du juste prix

Les yeux fixés sur nos chaussettes

Pour n’avoir plus de point de vue

On fait l’autruche et la carpette

Avec motus et bouche cousue

Il faut bien supporter la laisse

Etre agi, subi, formaté

 

Le travail salarié nous laisse
de quoi mourir, mais sans excès

Dans la colonne profits et pertes

Où sonne toujours le tocsin

Pour enterrer nos désirs d’être 

tout simplement des êtres humains

On vote encore, on vote utile

D’ailleurs on n’est jamais déçu

On est d’ardoise, on est de tuile 

A l’aune de nos plus-values

Il faut bien supporter la laisse

Etre agi, subi, formaté

Le travail salarié nous laisse
de quoi mourir, mais sans excès

 

Le temps de cerveau disponible

C’est comme la chair à canon

Le plat préféré des nuisibles 

Qui n’ont pas d’autre religion

La haine de soi s’époumone 

Dans le désert de l’ici-bas

Bien sûr on n’oblige personne

Et pourtant… tout l’ monde y va

Avec un crêpe sur le cœur

Quelle étrangeté que nos vies

Labourer le champ du malheur

Au lance-pierre du juste prix

 

Comments

Popular posts from this blog

Une noix, chanson de Charles TRENET, un véritable poème

Un prince en Avignon est une chanson en hommage à l'immense comédien qu'était Gérard Philippe