Scénario du film de Mathieu ZEITINDJIOGLOU, Parlez-nous de l'amour - Pour le cours de phonétique française




Parlez-nous
de l’amour...

Les examinateurs

Monsieur, vous êtes ici pour concourir à l'examen d'entrée à la prestigieuse école des Sciences Politiques de Paris.
Vous vous apprêtez à passer, dans quelques instants, l'épreuve ultime de ce concours, l'épreuve la plus célèbre, la plus intransigeante.
L'entretien oral vous permettra peut-être d'intégrer le cercle privilégié, la crème de la crème de l'élite intellectuelle française.
Monsieur, vous avez exactement dix minutes pour nous parler de l'amour.

Le candidat (embarrassé, après un long silence) : 

Excusez-moi... je pensais qu'il s'agissait d'un test de géopolitique...
- Le temps passe, monsieur... Le temps passe !

Une voix intérieure inspire enfin le candidat.
La voix (murmurant) : Mon amour, je t'aime ! Je t'aime, mon amour.

Le candidat :

« Et là où l’Homme dans la souffrance perd la parole, un dieu m’a donné de dire ce que j’endure. » C’est ainsi que Pétrarque nous parle de l’amour, et qu'il fut réduit à traîner toute sa vie, comme une chaîne, comme un boulet au pied, un désir amoureux et insatisfait, et à exhaler ses soupirs dans les forêts solitaires.
L’amour est à l’ordinaire le thème principal de toute œuvre dramatique, tragique et poétique. Il est le but dernier de chaque aspiration humaine ; il sacrifie la vie, la santé, la richesse, le rang et le bonheur. Il se joue des humains, qu’il chasse, qu’il aveugle, qu’il enflamme ! C’est un démon hostile, qui s’efforce de tout mettre à l’envers, de tout renverser, de tout détruire ! Alors, pourquoi tout ce bruit, toute cette agitation, autour d’une chose si nuisible ? Parce que Amour reste le Dieu premier qui assure non seulement la continuité des espèces, mais également la cohésion interne du cosmos. Il est la pulsion fondamentale de l’être qui pousse toute existence à se réaliser ! Il tend à surmonter, à assimiler des forces différentes, à les intégrer dans une même unité. (Hurlant) : L’amour est la recherche d’un centre unificateur, mais qui permet à l’humain de réaliser la synthèse dynamique de ces virtualités. Deux êtres, qui s’aiment, se donnent et s’abandonnent, se retrouvent l’un dans l’autre, mais élevés à un degré d’être supérieur...

Un coup de marteau de président annonce la fin de l'épreuve.

Les examinateurs 

Monsieur, le temps qui vous était imparti est maintenant écoulé. L'entretien se termine donc.
Pour votre information, l'Amour est un fleuve d'Extrême-Orient de quatre mille trois cent cinquante-quatre kilomètres, le troisième plus grand fleuve du globe,  formé par la réunion de l'Argoun et de la Chiika. Il sert de frontière entre la Sibérie, la Chine du Nord-Est, et se jette dans la Manche de Tartarie.











Comments

Popular posts from this blog

Printemps, Victor Hugo, poème lu

Un film incontournable du cinéma français : Les choses de la vie