Posts

Showing posts from March, 2020

L'écho du silence, poème

Image
L’écho du silence

Paris est désert et la Seine
La Seine lasse de pleurer ses amants fuis 
S’est prise à luire pour séduire
Séduire le soleil printanier
Dans toute la ville, ça confine
Ça confine à l’absurde
Mais non, ce silence lourd
Lourd à pleurer, pesant à hurler
Est celui d’une foule sage
Sage et gonflée d’espoir
En attendant, les mouettes
Les mouettes chantent, insouciantes
Elles savourent un temps la pureté
La pureté de l’air quand cessent les affaires 
Quand reviendra la joie
La joie de communier et festoyer
Le monde songera au bonheur
Au bonheur d’une santé retrouvée


Michel Garçon
Paris, 24 mars 2020


Ecouter le poème lu par son auteur

Aujourd'hui je me suis promené... Poème de Robert Desnos lu par l'incommensurable Jean-Louis Trintignant

Image
Aujourd’hui je me suis promené avec mon camarade,
Même s’il est mort,
Je me suis promené avec mon camarade. Qu’ils étaient beaux les arbres en fleurs,
Les marronniers qui neigeaient le jour de sa mort.
Avec mon camarade je me suis promené. Jadis mes parents
Allaient seuls aux enterrements
Et je me sentais petit enfant. Maintenant je connais pas mal de morts,
J’ai vu beaucoup de croque-morts
Mais je n’approche pas de leur bord. C’est pourquoi tout aujourd’hui
Je me suis promené avec mon ami.
Il m’a trouvé un peu vieilli, Un peu vieilli, mais il m’a dit :
Toi aussi tu viendras où je suis,
Un Dimanche ou un Samedi, Moi, je regardais les arbres en fleurs,
La rivière passer sous le pont
Et soudain j’ai vu que j’étais seul. Alors je suis rentré parmi les hommes.

1936


Robert DESNOS
Recueil : "État de veille"
1936

Jérôme, sketch de Florence Foresti, transcrit avec les élisions originales

Regarder la vidéo du sketch à 5'50




Nathalie ? Nath ? Nath ! J’ suis là...  J’ peux t' parler ? Hmmm ?
Ben, viens !
Hmmmm... Aahh...
Il a appelé, hier soir. Hmm, il m'a appelée...
Mal. Très mal..
Non, j'ai pas envie d'en parler... Non.
Non. Pa’ce que c'est trop frais.. C'était hier...
J'ai aucune envie d'entrer dans les détails, ça va m'achever...
Non, s'te plait, insiste pas... On parle d'autre chose, parce que j'ai pas envie...
Il a appelé à 20 heures 16... Quand j'ai vu qu' c'était lui, j'ai laissé sonner quat’ fois, comme tu m'avais dit, pour faire genre "j' suis occupée".
Super ! J’ décroche, il était plus là... Merci infiniment ! ... Donc j’ rappelle... la honte.
Donc, i’ décroche, i’ m’ fait : "Ouais, c'est moi, Jérôme." ... Moi, comme une conne, j' sais pas c' qui m' prend, j' lui réponds : "Oui, Jérôme, c'est moi... non, je n'ai pas changé.»
J' sais pas... C&…

Cous de phonétique française à Paris et par Skype

Image
frenchphonetics.com C'est mon nouveau site consacré à  - l'enseignement de la phonétique française à Paris et en ligne - la réduction d'accent - l'articulation et la diction  - la révélation de la voix par le chant


#the French phonetics course  #French phonetics in Paris #French accent reduction lessons #Professeur de phonétique française #Cours de réduction d'accent #Cours de diction #Online accent reduction in French

Comment traduire "second choice" ?

Il existe un terme plus soutenu pour parler d'un bouche-trou ou d'une roue d(e) secours, c'est un pis-aller. Un bouche-trou (terme courant, toujours masculin) ou une roue de secours s'emploie pour un homme ou une femme. Un pis-aller (toujours masculin aussi) s'emploie pour une personne ou une chose. (liaison z obligatoire). Pis vient de pire. Le pis-aller est en somme le "second best", mais plus littéralement le moins pire.