Sketch d'Alex Métayer avec transcription intégrale : le vieux oublié sur la place





 




Alex Métayer, le vieux oublié sur la place

Il sifflote.
Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux, tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux, ha ha ha !
Vous voulez dormir ? fermez vos f’nêtres ! Mes p’tits-enfants, i’ m’emmènent au bal, et après l’ bal, i’ m’oublient sur la place !
J’vais pas pleurer, hein ?
Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux… Vous voulez dormir ? qu’ils viennent me chercher !
 Ah, s’ils viennent pas m’ chercher, j’fais comme au quatorze juillet, hein ? je pisse dans mon froc ! 
Au quatorze juillet, i’ croyaient p't-être que j’allais rester derrière la f’ nêtre à écouter la musique. Alors cette fois-ci, pour pas que j’ pisse à la maison, i’ m’ disent : « viens, pépé ! viens avec nous au bal, pépé ! » Et après l’ bal, i’ m’oublient ! Ah, i’ sont jeunes, i’ sont jeunes, c’est pas parce qu’i’ sont jeunes que tout est permis, hein ? Parce que moi aussi, d’ mon temps, y en avait, des jeunes ! Ah, ben, y en avait plein partout, hein ? On n’en f’sait pas une histoire ! J’les ai r’vus ; d’puis que’qu’z-années, i’z-ont tout perdu ! Moi pas si bête, j’ai tout gardé !

Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux… ha ha ha ! C’est une chanson qui énerve, ça, elle énerve, c’tte chanson-là. A l’hôpital, je chantais toute la journée ! A la fin d’ la journée, j’étais crevé. Y a l’ docteur qui v’nait, i’ disait : « c’est la fin ! » i’ m’ regardait l’œil, i’ disait : «  c’est la fin ! »
Mais moi, j’ dormais bien, hein ? et le lendemain matin : Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux… Ah, les coups que j’ leur ai faits à l’hôpital, j’leur ai fait un coup… j’ai guéri !!! et j’suis rentré chez ma fille à pied ! Ah, ils m’attendaient pas, hein ? Ben non, puisque l’ docteur avait dit : «  c’est fini, pépé, c’est fini ! »  Pépé, c’est fini…
J’suis arrivé en haut d’ la colline, i’z étaient tous à table, me v’là ! Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux… ça les a énervés. C’est une chanson qui énerve, c’tte chanson-là ! I’ viennent pas m’ chercher une fois ? i’ viennent pas m’ chercher deux fois ? i’ viennent pas m’ chercher trois fois ? Je pisse !
Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue deux par deux, oui, mais moi, je vais seul, dans les rues, l’âme en peine, oui, mais moi je vais seul, car personne ne m’aime. Bon Dieu, ça pique !

Comments

Popular posts from this blog

Une noix, chanson de Charles TRENET, un véritable poème

Un prince en Avignon est une chanson en hommage à l'immense comédien qu'était Gérard Philippe